Une brique à la fois

mur de briques

Pendant que j’écris ce texte, un compresseur part au 5 minutes et des ouvriers «jouent» de la scie et du marteau. C’est ma réalité depuis deux semaines. Je suis en pleine rénovation et dans tout ce barda, et à part que certains de mes cours sont commencés, ma tâche est de coordonner les ouvriers, aller commander les matériaux, payer les comptes, faire des appels et NETTOYER. C’est sûrement la plus grosse tâche. Nettoyer à l’intérieur pour que ça soit viable mais aussi nettoyer tous les débris retirés de ma maison centenaire. De l’ouvrage physiquement dur mais combien important.

Cette semaine, j’ai d’ailleurs attaqué le gros tas de briques qui traine à côté de mon entrée d’auto. J’ai entrepris de nettoyer chaque brique de son vieux mortier à l’aide d’un marteau et d’un ciseau de maçon. Tout cela pour qu’on puisse ensuite récupérer ces mêmes briques et les repositionner sur les nouveaux murs.

Chaque brique demande un effort physique mais aussi de la patience et de la persévérance. Je ne vous cacherai pas, je n’apprécie guerre ce genre d’ouvrage! C’est sale, c’est lourd, il faut être habillé de la tête au pied, porter des lunettes de sécurité et finalement parfois la brique se casse en deux. De la patience je vous disais?

Ça m’amène hors de ma zone de confort et c’est là une opportunité pour moi d’y expérimenter tout ce que le yoga m’enseigne : la présence.

À chaque brique j’observe pleins de choses intéressantes : je «cherche» entre autre la plus facile à nettoyer, et puis «j’aurais tellement autre chose à faire»! Je peux observer chez moi à l’occasion une certaine fuite car je me surprends à classer les briques, à les tasser pour en faire d’autres tas…bref pendant ce temps là, rien n’avance!! Toutes ces observations sont des opportunités d’éveils. Nous sommes des êtres imparfaits mais l’occasion d’embrasser ces imperfections nous est fournie quotidiennement. Tout le détachement sur le résultat et le lâcher prise que ça demande est un exercice en soi. Parfois ce sont des briques d’autres fois des fenêtres à laver, des feuilles à ramasser, nos impôts à terminer ou tout autres défis de la vie où l’on sent alors notre confiance et nos compétences être mises à rudes épreuves.

Un des buts de ces pratiques n’est certainement pas l’illumination mais l’occasion d’augmenter notre vigilance et de se rapprocher de soi-même à travers les petites choses ordinaires de l’existence. Je mets donc en application ma posture, ma respiration et me permets cette exploration de mes pensées…et cela, une brique à la fois!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *