La gestion du stress (partie 1)

gestion du stress 1

La pratique du yoga peut nous aider profondément dans la gestion du stress. Les agressions quotidiennes peuvent venir de partout. Du travail, de la famille, de nos finances. Elles peuvent être causées par de la souffrance physique ou morale. On ressent du stress quand notre vie est surchargée, quand nos besoins fondamentaux ne sont pas respectés et quand on perd ses repères.

Le yoga, grâce à son approche humaine et globale, nous reconnecte à nous-même. Un des premiers bienfaits ressentis est cette incroyable sensation dans notre corps; une détente, une certaine paix. On note souvent que le sommeil est plus réparateur, moins agité. Par les Asana, la respiration et la relaxation profonde, nous rééduquons et nourrissons l’ensemble de notre système nerveux périphérique et central. Le corps humain est bien conçu, mais quand il se dérègle, il peine à retrouver son ancrage.

À l’intérieur du système nerveux périphérique nous retrouvons entre autre le système nerveux autonome qui lui est responsable des fonctions automatiques de l’organisme. Deux branches le composent soit le système sympathique et le parasympathique. Le système sympathique agit de façon spontanée en réponse aux stimulus extérieurs. Il est responsable du réflexe de «fuite ou lutte» qui se déclenche pour 4 à 6 secondes chaque fois que l’on rencontre une situation nouvelle et potentiellement menaçante. Son rôle est important car il prépare le corps à l’action. Il dilate les pupilles, augmente les battements du cœur et la pression artérielle, diminue l’apport en sang dans les vaisseaux sanguins et il sécrète les hormones nécessaires à son efficacité.

Le système nerveux parasympathique, quant à lui, agit plutôt comme un frein. Son bon fonctionnement ralentit les fréquences cardiaques et diminue la pression artérielle. Il augmente la sécrétion salivaire, gastrique et intestinale. Avec sa collaboration, le corps se détend. Il gère notre métabolisme et permet à nos fonctions vitales d’être à leurs meilleures. Il provoque la réponse de relaxation et occupe une grande place dans une classe de yoga. Le yoga permet une rééducation et un renforcement des nerfs sensitifs et moteurs. Il y a aussi une rééducation progressive du système nerveux sympathique pour l’entraîner à faire cesser les réactions de «fuite ou lutte» quand ce n’est pas nécessaire.

Dans notre pratique de yoga, nous respirons par le nez. Le ralentissement causé par ce mode de respiration a un apport essentiel à la réponse de relaxation qui permet à notre système parasympathique de mieux faire son travail. Ces nouvelles aptitudes acquises durant les cours se transposeront graduellement dans la vie de tous les jours et on découvrira bientôt qu’on est beaucoup plus habile à sentir son corps et à bouger avec aisance. On se voit aussi composer plus sereinement avec les situations de stress qui autrefois nous faisaient perdre les pédales, nous laissant exténués et confus. L’équilibre de notre santé nerveuse passe inévitablement par une meilleure respiration et essentiellement par l’espace que l’on donne à nos besoins vitaux tels que dormir, boire et manger.

Bon yoga à tous!!

À lire: «La gestion du stress (partie 2)»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *